soyons sérieux, parlons du péteux!

mardi 22 juillet 2014

la douleur, ce drôle de concept pas trop rogolo

Bien cher journal

La douleur... je suis douillette, plaignarde et sensible à la douleur. Pour moi, la douleur, c'était un nez cassé déplacé... Ouille! Ça ça m'avait fait mal!

La douleur, c'est une hernie discale... Ouille! Ça ça m'avait fait mal!

J'avais des chocs électrics (comme lorsqu'on se cogne le coudre sur un coin de table ou de chaise) pendant des années et jamais je n'aurais pensé placer cet état dans la douleur!

Je me rends compte que cet état EST de la douleur car depuis que j'ai été opérée aux vertèbres cervicales, je n'ai plus de chocs électrics et je suis de bonne humeur.

En fait, depuis que je suis sortie de la salle de réveil, je n'ai que ris et ça n'a plus cessé. 

Je vois bien toute l'énergie que j'ai dû sacrifier pour passer à travers toute cette douleur.

Je n'ai plus de chocs électrics, mais j'ai la sensation d'avoir un coup de poing dans le ventre sauf que c'est dans les bras. Si je persévère dans mes mouvements, c'est comme un mal de dent.

Je n'ose placer cette sensation dans la douleur car je trouve que c'est trop douillet à mon gout, mais je dois le faire dans mon intérêt.  Ça fait parti de la douleur. 

Posté par soyonsserieux à 11:48:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


En attente d'un miracle

Bien cher journal

Depuis que j'ai été opérée par un super neurochirurgien, je vais mille fois mieux! Ce type m'a redonné vie.  Rien de moins! Quand je le rencontre, je ne cesse de lui dire qu'il m'a donné bien plus qu'une magnifique chirurgie. Je ne lui en dis pas plus, mais je pense à tant de choses que j'ai reçues grâce à cette chirurgie.

J'ai reçu la VIE rien de moins! Depuis tant d'années, prisonnière de mon corps, dans ma tombe, j'avais perdu tout espoir de revivre. Je me rends compte que j'ai une grande force de caractère. 

Mais, avec cet espoir de retourner sur le marché du travail, je me rends compte que je n'y arrive tout simplement pas.

Je revois mon super neurochirurgien bientôt. J'espère qu'il va me réopérer. Je veux retourner aux études et gagner de l'argent en travaillant dans quelque chose où je pourrai m'épanouir.

J'ai une belle vie. Un super chum trop parfait pour moi... Comment fait-il pour m'endurer après toutes ces années ensemble?

J'aime les hommes, je suis fidèle et je mérite une médaille pour cela! Moi, je n'ai pas la fidélité dans le sang! Je rencontre des hommes époustouflants. Que se passe-t-il pour que tant d'hommes soient célibataires? Il y en a tant qui sont de vraies perles!

Au fait, parlant de perles, j'ai rencontré une ostéopathe. Une vraie perle, que dis-je? Une vraie soie, de l'or à l'état pur, un diamant raffiné, une femme, en plus! moi qui les trouve trop compliquées dans bien des occasions.

Ma super ostéopathe, je l'aime bien fort. Elle est simple et avec elle, je ne me sens pas menacée. Elle me fait réfléchir sans vouloir faire la psychologue. J'aimerais qu'on devienne amie. Elle me réconcilie avec le genre féminin. J'en ai les yeux plein d'eau! J'espère qu'elle sera un mentor pour bien des femmes. C'est mon bien cher Jean-François Harvey qui me l'a suggérée. Et elle, elle a accepté de me prendre comme cliente. Merci grand comme le ciel, grand comme les étoiles à Jean-François et à toi, ma bien chère ostéopathe! :)

Je l'aime pour toujours. Comme j'aime beaucoup de mes amies. Je sais que jamais je ne voudrai la coincer comme je le fais avec ceux dont j'éprouve de l'hostilité.

Toujours est-il, bien cher journal, que j'envoie ma demande de miracle dans le ciel:

Je veux retrouver ma capacité physique pour devenir ostéopathe. Moi qui ne voulais pas de retraite, j'ai été prisonnière de mon corps pendant près de 10 ans. J'ai des ailes, je veux maintenant qu'elles puissent s'envoler. Je veux étudier sans me soucier de l'argent. 

Voilà, je fais ma demande et je la place dans une montgolfière... Vole dans les cieux, bien chère montgolfière, va rejoindre les étoiles et reviens-moi avec ma bénédiction! 

Affectueusement, Matante Bizzz

Posté par soyonsserieux à 10:29:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 25 juin 2014

Ça dépend-tu de c'est qui qui le dis?

Bien cher journal

Il m'arrive d'entendre une chose dite par quelqu'un d'aimé par un large public. Et cette chose passe comme du beurre dans la poêle. 

Si cette même chose est dite par quelqu'un de détesté, ce commentaire sera discrédité par toute sorte de commentaires.

Voici un exemple frappant:

Un groupe de féministe commande une étude à savoir qui fait les tâches ménagères dans un couple. La palme d'or revient à la femme qui fait 85% des tâches et l'homme en fait 15%.

On crie à l'injustice, à la victimisation et on remercie ce groupe de féminisme pour cette étude et pour décrier une évidence encore vécue en 2014....

Un politicien d'un parti détesté fait un commentaire pour dire que les femmes arrivent au travail en ayant déjà presque une journée de tâches ménagères de faites à la maison, me croirais-tu, bien cher journal, si on traitait cet homme de sexiste! 

Hahahaha je n'en reviens pas! Juste pas! Comment peut-on en arriver à prendre un même commentaire et à le détester quand ça vient de quelqu'un qu'on n'aime pas? 

Ça me dépasse....

Posté par soyonsserieux à 18:07:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

C'est parce que tu as peur...

Bien cher journal

J'ai peur des chiens, de certains chiens. J'ai peur des gros chiens. Et j'imagine que je dois sentir un genre d'hormone spéciale car les chiens doux deviennent grognants quand je suis là. 

Je sais bien que le premier réflexe du propriétaire est de dire que le chien n'est pas mauvais, qu'il est tout doux, qu'il n'y a pas de danger... Et qu'ils ne comprennent pas pourquoi le chien grogne présentement. 

Et là, les propriétaires disent tous la même chose: «Vous savez, madame, c'est parce que vous avez peur que les chiens réagissent comme ça en votre présence. Si ils vous mordent, c'est qu'ils ressentent votre peur!»

Ah oui? C'est parce que j'ai peur que le chien réagit ainsi?

Ok! 

Or, si je suis responsable du grognage du chien, c'est qu'il est instable et dangeureux, il me semble que ça va de soi. Un chien pas méchant va comprendre la peur de l'autre, au pire regarder la personne, lever la tête et se recoucher en se demandant ce qui peut bien faire peur. 

Mais si je transpose ce genre de mentalité à un comportement humain, ça voudrait dire que si je fais peur à quelqu'un et que je sente sa peur, ça m'autoriserait à lui faire mal?

J'imagine une scène d'un type qui, arme à feu au poing, crinque son gun parce que l'autre a la trouille! Et il me semble que le type dirait pour sa défense qu'il a crinqué son gun PARCE QUE l'autre avait peur.... 

Ce type irait direct en prison... mais, pour un chien et son propriétaire, on accepte!  Non seulement on accepte, on propage afin de discréditer celui qui a peur pour accuser la victime. 

Je dis que ça suffit!

Pour ma part, quand une personne me dit ce genre d'ineptie, je demande si ce serait acceptable qu'un type crinque son gun si vous vous avez peur des armes à feu. 

La personne devient désarçonnée et rit... je rajoute que j'aimerais bien savoir ce qui est drôle... ça tombe sous le sens, me dit-on... et moi, je cesse de parler, les cons ne comprendront rien, les intelligents n'ont pas besoin de plus de verbillage. 

Posté par soyonsserieux à 09:41:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 15 juin 2014

honnête, rien de moins!

Bien cher journal

Une fois, j'écrivais au sujet d'un livre, tape-à-l'oeil, selon moi: «Les cinq plus grands regrets au moment de la mort», de Bronnie Ware.

 

J'avais des doutes sur ce livre: tant qu'à moi, ce sont des voeux pieux, des espérances envoyés dans les cieux... Oh! ce n'est pas que c'est mal, c'est que si ça s'appliquait, ça s'appliquerait pour de vrai. 

Et une fois, cette semaine, j'entends à la télévision une femme que j'admire pour son honnêteté et pour son parler. Une femme qui a traversé des épreuves de cancer et qui s'en sort bien: Johanne Fontaine. 

Pleine de vie, comme toujours, elle parlait de ce qui lui arrive, du «après maladie». Et elle a dit une chose qui me reste en tête car je trouve que c'est honnête et sincère: «C'était plus facile de vivre quand j'allais mourir que maintenant que je vis»

C'est exactement ce que je soupçonnais. 

Cette phrase dit tellement! Quand on est coincé dans un coin, en train de perdre vie, on réfléchie et voudrait changer notre vie, une sorte d'espoir, une sorte de prière, de volonté transformatrice, mais, dans le réel, ça tient rarement.

Quand on est soutenu par les autres, il est plus simple de penser qu'on pourrait faire autrement, mais quand on est dans le réel, c'est plus difficile et même parfois impossible. 

Bien des séparations se sont faites de cette manière: après une maladie, le conjoint prend le bord et ce n'est pas toujours dans le meilleur intérêt du convalescent. 

En tout cas, j'ai trouvé Johanne héroïne de la réflexion.

Je voulais qu'elle le sache!

Bien affectueusement, Matante Bizzz XXX

Posté par soyonsserieux à 08:16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Chapardeuse

Bien cher journal

Une fois, j'ai regardé un reportage sur des oiseaux. Il y avait une sorte d'oiseaux qui mangeait au détriment d'une autre sorte d'oiseaux. Ces derniers travaillaient fort afin de casser des enveloppes de noix ou dans ce genre-là. Et les chapardeurs faisaient diversion et allaient manger les fruits du labeur des travailleurs.

Hier, je regardais le paysage, un paysage extraordinaire, époustouflant, de montagnes au loin de chez moi. Les couleurs! Ha! Du jamais vu. 

Et je pensais à mon petit moi-même qui pourrait devenir paralysé...

Et c'est là que je me suis dit que je sais que je pourrais m'adapter à être paralysée dans le but d'avoir espoir de revoir ce genre de paysage époustouflant. 

C'est là aussi que je me suis dit que devenir paralysée, je deviendrais comme ces oiseaux chapardeurs, qui vivent au détriment du labeur des autres. 

Ça, jamais! 

Posté par soyonsserieux à 07:43:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 9 juin 2014

J'ai peur

Bien cher journal

 

J'ai peur

 

Peur de ne plus avoir de rêves. J'ai fait une chute et j'ai mal au cou. Mes bras recommencent à être plus rigides. J'ai peur de ne pas devenir ostéopathe. J'ai peur et je me sens seule. J'ai passé une résonance magnétique à la colonne cervicale lundi passé et j'ai peur des résultats. Suis-je près de la paralysie? Ma moëlle épinière est-elle encore plus étranglée? Pourrai-je me resservir de mes bras?

 

J'ai une vie de princesse, je le sais.

 

Un bon chum, une vie tranquille, de bons amis... Mais, je n'ai pas la vie que je désire réellement.

 

Je veux, plus que tout, devenir ostéopathe, c'est viscéral comme désir. 

 

J'ai un autre désir mais seul mes bons amis et mon chum le savent. Un désir qui me fait presque mal et qui me garde en vie. 

 

Bien cher journal

 

Ah la vie! Ce grand privilège qui m'est donné est-il aimé comme je le devrais?

Posté par soyonsserieux à 11:22:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 30 mai 2014

amitié virtuelle

Bien cher journal

Je connais le monde de l'internet depuis 2007.  J'ai découvert ce monde suite à mon désir d'écrire un roman. Je voulais voir si j'avais la plume d'un écrivain. Je l'ai surement mais j'écris peu, très peu à cause de mes bras.

Toujours est-il que, lorsque j'ai découvert internet, je me suis inscrite sur des forums de discussion. Je m'y suis fait des amies, des amies sincères. Des amies que je chérie.

Il y en a une, une amie fidèle, que je connais, par des relations épistolaires, depuis 7 ans. 

Elle était là quand mon frère est mort, elle m'a épaulée dans toutes mes peines et était là lorsque j'avais des moments de joie. 

Nous nous sommes rencontrées cette année. Nous nous sommes envoyé nos photos et on s'est rencontré dans un resto. Bien sur, j'étais là 2 heures avant notre rencontre. Il faut dire que cette ville est à 1 heure de route de chez moi et j'en ai profité pour apporté des fleurs de mon jardin aux secrétaires à ma clinique de neurochirurgie. 

Elle entre dans le resto. Je me lève, nous nous sommes reconnues. Quelques larmes ont sorties malgré moi de mes yeux... je vois ça comme un trop plein de joie!

Nous avons parlé comme deux soeurs.

L'amitié, même virtuelle, peut être aussi vrai que l'amitié ordinaire. 

J'ai hâte de revoir ma belle amie. 

Merci internet!

Posté par soyonsserieux à 11:39:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 17 mai 2014

test de Rorschach

Bien cher journal

Je me suis levée avec une idée en tête: la relativité. J'avais un prof de physique qui nous disait que tout était relatif. Je ne comprennais pas ce qu'il voulait dire. Avec le temps, je pense comprendre...

Imaginons un psychologue qui a, dans son inconscient, une grande difficulté à jouir sexuellement. Ça peut arriver, pourquoi pas! Les psychologues ont un inconscient, comme tout le monde! 

Toujours est-il que, nous imaginons ce psychologue avec une femme qui aime avoir des relations sexuelles.

Jusqu'à là, tout semble normal...

Mais...

À supposons que le psychologue fasse passer un test de Rorschach (test de taches) à cette femme et que cette femme ne voit que des pénis, des vulves, des couples, des fesses...

Sera-t-elle déclarée nymphomane par ce psychologue? 

Je pense que oui.

Et ce ne sera probablement pas le cas. Tout ça parce que l'interprète a un problème avec ceux qui ont une vie sexuelle.

À partir de son interprétation, le psychologue condamnera la pauvre femme.

Il en est ainsi avec les gens.

À partir de leur sentiments, ils condamnent les autres mais ne voient pas qu'ils puissent être responsables de leur mauvaise interprétation.

Et ce qui est le pire, dans cette histoire, c'est que, comme le psychologue, les gens qui interprètent mal les autres, ont de l'influence face aux autres. 

Le problème, c'est que lorsque celui qui interprète mal a de la crédibilité, l'autre est fait. Il est condamné à passer pour quelque chose qu'il n'est pas.

J'ai un certain mépris pour ceux qui ne connaissent pas leur inconscient et qui interprètent mal les autres.

Posté par soyonsserieux à 06:58:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 mai 2014

Me sentir aimée...

Bien cher journal

J'ai eu un petit moment où je me suis sentie aimée. Un bref moment. Ça me bouleverse à chaque fois. Je me dis que je suis une impostrice, qu'on verra mon côté sombre, je vous aurez prévenus. 

Je pense que j'ai peur du «après», du moment où l'on me dira que je déçois. Je pense que je suis affolée de vivre cette sensation. Je pense que c'est pour cela que je veux qu'on pense de moi que je suis une sal*pe finie, une bitch au cube, une imbécile... 

Après, pour mon dire, ce sera du bonus: vous avez été prévenus de mon sale caractère, vous vous êtes quand même collés à moi, vous avez passé le test.

J'ai peur, si peur de décevoir les autres par mon caractère. En même temps, je me dis que si je fais cavalier seul, je pourrai dire ce que j'ai en tête pour de vrai.

Quelle tristesse d'être aussi ambivalente.

Posté par soyonsserieux à 14:37:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :



Fin »