soyons sérieux, parlons du péteux!

jeudi 10 avril 2014

les faveurs d'un défunt

Bien cher journal

J'ai vécue une situation, pour le moins, bizarre. Je suis au chevet d'un mourant, une femme vient voir la personne malade dans l'autre lit de la chambre. Elle reconnait le mourant que je veille. Je lui donne des nouvelles de cet homme. La femme, voulant bien faire, prend le bras du mourant et commence à demander des faveurs. Elle va voir l'autre malade en implorant d'aller toucher le mourant: «C'est le temps de demander des faveurs de guérison».

Bien que je comprenne le désarois de la femme, j'ai l'ai regardé en disant qu'il n'en n'était pas question. Ça suffisait! Comment peut-on oser demander des faveurs à une personne qui n'est pas encore morte?

J'étais scandalisée. 

Et avec réflexion, je me suis dit que j'avais beaucoup appris dans cette journée-là. J'ai compris que l'imbécilité prend des formes parfois triste et que je ne suis pas à l'abri d'en faire.

Posté par soyonsserieux à 06:55:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Nymphomane

Bien cher journal

J'étais dans une salle d'attente et il y avait à la télévision une émission que je n'avais jamais vue. Ça se passait dans un tribunal, la femme se faisait coincer par l'avocat de la partie adverse. On demandait à la femme son horaire de la journée fatidique. Et elle hésitait, divergait. Finalement, l'avocat lui fait dire la vérité: elle avait copulé avec 2 types, l'un après l'autre. 

Et l'avocat a eu un commentaire, qui m'a fait hurler. Il a demandé à la femme si elle était nymphomane. 

Je n'ai même pas eu le temps de me demander si la salle d'attente était bondée, furieuse, j'ai répondu un «F*cK you!, Va te faire fouttre!»  

L'instant d'après, on me regardait. Je réalisais que je n'étais pas seule dans cette salle d'attente. J'ai fini par dire que c'était à la télé que je disais ça. 

Certains hommes on eu un vague sourire, m'imaginant à leur guise.

J'ai eu une réflexion qui me laisse affreusement déçue: comment peut-on traiter une femme qui aime le sexe de nymphomane? Est-ce si déroutant de rencontrer une femme avec une grande libido ou est-ce si normal qu'il faille les blesser pour valoriser celles qui n'en n'ont pas?

Je ne le sais pas, mais moi, c'est un terme qui m'horripile. Je ne le dis jamais. 

Posté par soyonsserieux à 06:37:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Ça mérite une gifle?

Bien cher journal

Je parlais avec des gens sur ma vie de waitress. Je travaillais dans un truck stop. Il arrivait que des hommes, aux mains balladeuses, me flattent les fesses. Je trouvais ce geste d'une hypocrisie totale. Attendre d'être de dos pour se faire prendre les fesses est un geste de prédateur et non d'égalitaire. Quand ça m'arrivait, je ne savais jamais comment réagir. C'est vrai! comment fait-on pour réagir adéquatement? On donne une giffle à la figure? On chicane? À mon avis, il n'y a pas de bonne réaction dans ces choix-là. Alors, je laissais faire, espérant recevoir un bon pourboire. Je remarquais bien le visage du type. Si il revenait, malencontreusement, je lui échappais un café bouillant sur lui... «Oups! Pardon! Je suis si gaffeuse!»  Et il ne revenait plus. De toute façon, je n'avais rien de bon à tirer de lui: ni argent, ni confiance. Ça peut paraitre égoïste (et ce l'est), mais dans la vie, l'égoïsme est la réaction majoritairement vécue. 

Mais cette semaine, j'en parlais aux autres. On m'a dit de giffler celui qui fait ça.

Je n'arrive pas à trouver cette solution intelligente. D'abord, la personne qui le fait passe pour une hystérique et je pense que c'est à raison. Ensuite, la personne qui n'est capable que de passer sa frustration de cette manière va être discréditable facilement face aux autres. Finalement, réagir en gifflant rend celui qui le fait encore plus victime. 

Je ne sais pas quel est la réaction idéale, mais je sais que ce n'est pas comme ça que je réagis.

Et la question sous-jacente à cette réflexion est: ça mérite une giffle? Si oui, quelle sorte d'individu réagit ainsi? Comment, un personne mature, réagirait?

Ma question reste entière.

Posté par soyonsserieux à 06:23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 31 mars 2014

la bible, ce livre encourageant

Bien cher journal

Je repense à la bible. Ce livre que j'ai lu avec soif de foi. Ce livre rempli d'histoires.

Ça me fait penser à la sagesse du type qui essaya de se suicider par pendaison. La poutre où il avait installé sa corde s'était fracassée.

Le type, cherchant un grand réconfort, ouvrit la bible, sur une page prise au hasard.

Il tomba sur une ligne qui ne pouvait pas être plus claire...

C'était écrit: 

«Va! Repends-toi!»

Posté par soyonsserieux à 19:01:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Grossesse fantome

Bien cher journal

Une femme a fait croire à son conjoint ainsi qu'à son entourage qu'elle attendait un enfant. Par la suite, à ses échographies, de nouveaux foetus s'ajoutaient. Un de plus, un autre... coucou: un autre s'est ajouté... Bref,  elle attendait 5 bébés. Elle s'est inscrite dans un forum de femmes enceintes où quelques unes n'étaient pas dupes. 

Mais, en gros, le jour de son accouchement, son conjoint a été pris à part pour apprendre que cette femme n'attendait aucun enfant. Elle s'est fait soigner en psychiatrie.

Oui, il n'y a que quelqu'un de malade mentalement pour monter un si gros événement. À moins qu'elle soit malheureuse au max.

Mais je n'arrive pas à y voir une arnaque.  J'ai une grande sympathie pour elle. J'espère qu'elle trouvera de l'aide.

Toutefois, en entendant une femme du forum parler, une femme qui avait la puce à l'oreille, j'ai souri un peu.

Moi qui faisais parti d'un forum de femmes, j'étais celle qui confrontais  quand les gens ne s'exprimaient pas avec cohérence. Je me suis fait détester par bien des femmes.

Entre autre, il y en a une qui médisait contre moi, une qui écrivait en privé aux autres femmes pour les mettre en garde contre moi. J'étais supposément une femme dangeureuse! hahahah

Cette femme, je n'arrive pas à la détester, je la trouve trop gamine pour ça. Et pour se donner de la consistance, elle se choque, elle monte le ton et crois dur comme fer qu'étant donné qu'elle se choque, on la prend au sérieux.

hahahaha si elle savait que lorsque je vois une personne se choquer, je pars à rire!

J'en conclu que les grossesses fantomes ne sont pas que dans le ventre: on se fait des accroire comme on peut!

Posté par soyonsserieux à 09:38:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :



vendredi 7 mars 2014

Se faire expulser d'un hopital

Bien cher journal

Te dire à quel point je suis outrée de notre société en manque de jugement!

Beau-papa s'est remis de sa pneumonie. Il est fait fort. Aveugle, sans mémoire, il est confu. Il est retourné vivre dans sa résidence de gens âgés. Il aime sa résidence. il se sent en confiance. Nous acceptons qu'un accident mortel ou fâcheu arrive, ça va de soi quand on veut donner de la liberté.

Or, il s'est levé seul. Il ne se souvenait plus qu'il n'avait plus la capacité de déambuler seul. Il est tombé par terre. Il a été à l'hopital l'épaule cassée, une grosse prune dans le front. Il a mal au dos.

Je l'ai fait manger parce que son bras droit est dans une attelle. Il me connait, il a confiance en moi. 

Je suis restée avec mon conjoint pour le faire souper. Un gardien de sécurité m'avise que nous devons sortir. 

Choquée, je n'ai pû m'empêcher de répondre: «Tcheck bin! Le beau-père est aveugle, il n'a pas de mémoire, il vient de se casser l'épaule, je vais le faire manger!»

Le gardien me répond que mon beau-père n'est pas sur la liste des exceptions. Je réponds que je vais rester. Le gardien me répond qu'il n'est pas là pour s'obstiner avec moi.

«Parfait! Moi non plus!»

Comment peut-on être aussi imbécile? Bien sûr, il y a des infirmières pour prendre soin du beau-père, mais je sais à quel point on fait manger trop vite les patients (pour avoir été moi-même préposée). 

J'ai écrit un article dans mon journal au sujet des gardiens qui manquaient de jugement. 

Après le départ du gardien, mon beau-père, aveugle, croyait qu'il était en prison. Il est devenu complètement énervé en disant qu'il n'avait pas pris de boisson, qu'il serait plus sage... il a fallu une injection pour le calmer. J'avais beau passer ma main dans ses cheveux, lui dire que tout était correct, sa folle du logis s'était emballée.  

Beau-papa aime se faire toucher. C'est son seul moyen de devenir calme. Il se sent moins seul.

Je pense que si mon beau-père retourne à l'hopital, je vais invoquer le recours à une lettre de mon avocat.

Torrieux! Dire qu'on parle qu'on délaisse nos ainés!  

 

Posté par soyonsserieux à 10:11:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

lundi 3 mars 2014

Idée fixe

Bien cher journal

J'ai une idée fixe. Une vraie tête de mûle! Je veux devenir ostéopathe.

Plusieurs choses m'orientent vers ce choix. Plusieurs choses m'en empêchent aussi!

- L'argent: ça coute cher! Très cher! C'est au collège privé, c'est à 1 heure de chez moi, je devrai prendre le train très tôt le matin et revenir très tard le soir. Tous les matins pendant 5 ans.

- L'âge que j'ai: je suis rendue à l'âge où la grande majorité de mes amies pensent à la retraite... Moi, je n'en veux pas.

- La santé: j'ai bien peu de santé et il me reste peu de moëlle épinière dans la colonne cervicale. Une moëlle épinière standard mesure 12 mm de diamètre. La mienne est étranglée par l'arthrose et il m'en reste que 7.5 mm. 

Mais, devenir ostéopathe est mon principal but de vie. J'ai tellement reçu, je veux donner. Il y a tellement eu d'Anges dans ma vie que je veux au moins offrir un peu de bonté aux autres.

Être ostéopathe est pour moi un des plus beaux métiers du monde. 

Quand j'ai fait ma formation d'infirmière, un des tracas que je ressentais était la peur d'être inadéquate. En ostéopathie, je ne ressens pas cette peur, je me sens à ma place, avec l'impression d'avoir une vie. 

J'oriente ma vie pour devenir ostéopathe. J'espère que les Anges continueront de se manifester pour que j'aille mon diplome.

Posté par soyonsserieux à 10:07:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Être en amour

Mes biens chères nièces

C'est avec vulnérabilité que je tiens à vous partager ce que je vis. J'en parle parce que je veux que les tabous s'estompent. 

Il m'arrive un truc et je suis contente d'être à l'âge que je suis car il me serait insupportable de vivre ce que je vis si j'étais jeune adulte.

On dit souvent aux adolescents, pour les réconforter, que la peine d'amour qu'ils vivent présentement n'est rien, on disait: «tu ne t'en souviendras pas le jour de tes noces!»

C'est avec une grand imbécilité que ces gens disent ces trucs-là. À l'adolescence, rien n'est plus pénible qu'une peine d'amour. Comme si l'univers nous tombait dessus et que rien d'autre ne pourrait arriver de pire. 

 Je dois vous confier que j'aime mon conjoint, mais que j'aime un autre homme. Je l'aime en secret... Secret que j'ai partagé avec mon conjoint. Jestime qu'entre mon conjoint et moi, ça doit aller pas trop pire puisque je suis capable de lui parler de mon amoureux imaginaire. Et lui, il doit bien m'aimer pour me réconforter de cet amour imaginaire.

Il me serait insoutenable de vivre cette sensation plus jeune. Je me sentirais vide. 

Je pense qu'on peut aimer plus qu'une personne en même temps. Je l'ai toujours pensé, j'acceptais même l'idée d'être partagée avec une autre femme dans la vie de mon conjoint. Je lui ai souvent manifesté cette idée... Il m'a souvent répondu qu'il avait assez d'une femme, qu'il n'en voudrait pas d'autres en plus! 

Je suis en amour

Comme une jeune, comme une novice, comme une exaltée.

Je pense à lui, je rêve à lui, je m'imagine avec lui. En tout temps, en toutes occasions. 

J'espère la concrétisation de cet amour... Qu'importe ce qui arrivera après.

Posté par soyonsserieux à 09:56:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

mardi 28 janvier 2014

Prière d'humilité

Bien cher journal

Ce matin, en prennant ma marche, j'ai eu un flash. Je pensais à mon ostéopathe qui m'a tant fait mal et qui est si orgueilleuse et je me disais qu'elle manquait d'humilité.  Sans y penser, une prière m'est montée en tête. Elle m'est apparue comme ça, sans savoir si elle existe déjà. Je t'en fais part.

Prière d'humilité

Je demande à mon âme

D'accepter les forces de l'autre

Forces qui ne sont pas les miennes,

D'acceuillir les faiblesses de l'autres

Faiblesses qui ressemblent aux miennes,

D'être la meilleure pour moi-même et pour autrui.

Je demande d'être liée à l'Amour infini

En commençant par comprendre mes écueils

Ceux qui me sont difficiles à surmonter, 

Ceux qui me sont difficiles à accepter,

Ceux qui me sont difficiles à voir.

Je demande à mon âme d'être noble en tout temps, 

En toutes circonstances,

En tous lieux

Et avec toutes personnes.

Je sais que ma récompensse sera de rayonner

Que je serai en paix avec moi-même

Et que je n'aurai pas peur de l'avenir.

Posté par soyonsserieux à 10:39:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 24 janvier 2014

Dieu, cet être d'Amour infini!

Bien cher journal

Beau-père se meurt. C'est normal. Ça nous arrive tous un jour ou l'autre. Lui, ça semble être le sien. 

Quelqu'un de proche de moi l'a dit à une autre personne: une religieuse. Cette religieuse à dit à la personne près de moi d'appeler un curé pour les derniers sacrements.

Je refuse. Je n'en parlerai même pas à mon beau-père. Je sais comment il va réagir, il va paniquer. Ça été pareil avec ma belle-mère. Aucun prêtre. Elle qui faisait semblant de vouloir croire, elle aurait paniqué de se savoir mourante. 

Donc, pour beau-père, je n'appelle pas de curé, c'est clair. 

La personne près de moi me dit que je n'en sais rien, que ça lui ferait peut-être du bien, en tout cas, ça ne ferait pas de tord. 

Je dis: «il m'apparait certain que du point de vue de l'autre côté de la vie, ça ne peut pas faire de tord, ça lui donne sa place au paradis.  Mais, du point de vue du vivant, ça va le faire paniquer.»

Et la personne près de moi me dit que je pourrais en parler au beau-père. 

Je dis non...

Je dis: «Es-tu en train de me dire que, la méchante en moi qui refuse de demander un curé pour beau-père va faire en sorte que Dieu, cet être d'Amour infini, lui, si bon, si juste, si aimable, va l'empêcher d'aller au ciel??? Si c'est le cas, on peut dire que ce Dieu n'est qu'un troudu-Q!»

La personne près de moi semblait contrariée, proche de pleurer. J'ai voulu lui rendre en d'autres mots mais avec le même fond...

Pas moyen.

Je suis sortie.

Mais, entre toi et moi, bien cher journal, comment pourrais-je qualifier un quelque chose qui se dit Amour et qu'il n'en fait qu'à sa tête? La peur doit être dominante pour osculter cette évidence.

Tant qu'à moi, j'en ai assez. Ce dieu, me semble minable.

Posté par soyonsserieux à 08:25:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :



Fin »