Bien cher journal

Avec moi, c'est toujours la même chose. Je suis un feu de paille, un feu d'artifice.  J'ai tellement peur de passer pour une personne sans idées, stupide, sans intérêts que je m'efforce dès les premiers instants à parler intelligemment. Je sais que j'ai la capacité de m'intéresser aux autres et je pense que ça parait. 

Mais j'ai souvent peur de passer pour une fraudeuse intellectuelle. Comme si je me plaçais sur un podium et que j'aille peur qu'on me fasse déchoire de ce podium imaginaire. 

Et ça se voit quand ça arrive: les yeux cessent de briller, le regard tombe, le cou se tord légèrement. L'intérêt n'y est plus. Sans être la faute de qui que ce soit, ce regard, je l'ai fait et reçu. Toujours avec la même douleur. 

Dans le fond, nous sommes tous pareil: on désire être apprécié et admiré. 

Et moi, dans ma grande peur de passer pour une idiote, je me sabote. Je vais au devant pour dire des conneries. Ainsi, le jeu qui me hante cesse tôt. Je devrais porter un t-shirt avec une inscription: idiote perpétuelle. 

De cette manière, c'est plus simple pour moi de monter sur mon podium imaginaire plutôt que d'y descendre.

Bien cher journal

Quel genre d'individu peut bien passer son énergie à agir ainsi?

XXX Matante Bizzz